Chat with us, powered by LiveChat

Comprendre le gaz naturel

Publicité

Qu'est ce que le gaz naturel ?

Le gaz naturel est une énergie primaire qui ne nécessite pratiquement aucune transformation. Son extraction, sa purification et son transport ne requièrent que peu d’énergie. Son rendement est donc de plus de 90 %.

Le gaz naturel est toujours principalement composé de méthane (CH4, au moins à 90%), issu de la désagrégation d’organismes vivants vieux de plusieurs millions d’années.

gaz naturel

Plusieurs formes de gaz naturel

Le gaz conventionnel non associé

C’est la forme de gaz naturel la plus couramment exploitée. Il se forme de la même façon que le pétrole, et peut contenir, en plus du méthane, des hydrocarbures plus lourds, du dioxyde de carbone (CO2), du dioxyde de soufre (SO2), du sulfure d’hydrogène (gaz acide H2S), et parfois de l’azote, ainsi que de petites quantités d’hélium (He).

Le gaz associé au pétrole

Il est séparé du pétrole lors de son extraction. Il est parfois valorisé, réinjecté dans les puits de pétrole, mais il est encore souvent brulé au moment de son extraction (torchères).

Le gaz biogénique

Il est issu de la fermentation de sédiments organiques par des bactéries. Les gisements sont généralement de faible taille, et situés à faible profondeur. Ils représentent environ 20% des réserves en gaz conventionnel. Il contient une part non négligeable de CO2.

Le méthane biologique, ou biogaz.

Il est produit par fermentation de matière organique (issues de l’agriculture ou des déchets), et comporte entre 50 et 80% de méthane (60-65% généralement).

Le méthane (CH4)

Les gisements fossiles comportent entre 50 et 60% de méthane. Le gaz naturel brut doit donc être épuré avant d’être injecté dans le réseau de distribution : le gaz naturel que nous utilisons est composé de plus de 90% de méthane.

1 m³ de méthane à 15 °C (gaz naturel) libère une énergie de 9,89 kWh (35,6 MJ).

Le méthane est l’un des gaz auquel on impute la responsabilité de l’effet de serre.

Il est même considéré comme le 3ème gaz responsable de l’effet de serre, après le CO2 et les gaz fréons. Quant à sa combustion, elle émet du CO2 et de la vapeur d’eau.

Quelle différence avec le Butane et le Propane ?

Le butane et le propane sont des Gaz de pétrole liquéfiés (GPL). Ils sont extraits du pétrole brut pendant son raffinage, ou du gaz naturel associé au pétrole lors de son extraction. Ils sont ensuite stockés sous leur forme liquide dans des bouteilles spécifiques.

– 1 litre de butane liquide correspond à 239 litres de gaz.
– 1 litre de propane liquide correspond à 311 litres de gaz.

Contrairement au gaz naturel, ils ne sont pas chimiquement purs, mais sont constitués d’un mélange défini d’hydrocarbures.

Eux aussi sont considérés comme des gaz responsables de l’effet de serre.

Le gaz naturel liquéfié (GNL)

Pour permettre son transport par voie maritime (sur des méthaniers), on abaisse la température d’un gaz jusqu’à -162°C afin de lui donner une forme liquide. Son volume est alors réduit 600 fois.

Pourquoi les prix du gaz suivent-ils ceux du pétrole ?

Le prix du gaz naturel en Europe est fixé par référence directe aux prix du pétrole, plus précisément en fonction des cours du fioul lourd et du fioul domestique.

Outre le fait que l’extraction du gaz et celle du pétrole soient souvent géographiquement liées, la fixation artificielle des prix du gaz sur ceux du pétrole a permis depuis les années 1950 d’assurer une concurrence entre les types d’énergies, et de garantir ainsi la pérennité du marché gazier en évitant les risques.

Les tarifs réglementés du gaz

Depuis quelques années, le mode de fixation des tarifs réglementés du gaz naturel a changé pour évoluer chaque mois.

Ce prix change également en fonction du critère géographique et du niveau de consommation annuel.

Il existe 4 tarifs de gaz naturel :

  • Tarif Base : les foyers qui consomment moins de 1.000 kWh par an ( cuisson uniquement ).
  • Tarif B0 : les foyers qui consomment entre 1.000 et 6.000 kWh par an ( cuisson, eau chaude).
  • Tarif B1 : les foyers qui consomment entre 6.000 et 30.000 kWh par an ( cuisson, eau chaude, chauffage).
  • Tarif B2I : les grands consommateurs de gaz allant jusqu’à 150.000 kWh/an (petites copropriétés, etc.).
Share This

Cette information vous a été utile ?

Partagez la sans attendre sur les réseaux sociaux