Chat with us, powered by LiveChat

Comprendre l’électricité verte

Qu'est ce qu'une énergie verte ?

Une énergie propre ou énergie verte est une source d’énergie dont l’exploitation ne produit que des quantités négligeables de polluants par rapport à d’autres sources plus répandues et considérées comme plus polluantes.

Le concept d’énergie propre est distinct de celui d’énergie renouvelable : le fait qu’une énergie se reconstitue n’implique pas que les déchets d’exploitation de cette énergie disparaissent, ni le contraire.

energie renouvelable

Même si une énergie peut être à la fois renouvelable, propre et sûre, toutes les énergies renouvelables ne sont pas nécessairement propres, ni sûres : par exemple, certains fluides frigorifique utilisés dans les circuits des pompes à chaleur géothermiques sont des gaz qui, en cas de fuite, contribuent à l’effet de serre détruisant aussi la couche d’ozone. On ne sait toujours pas comment gérer à très long terme des déchets nucléaires à haute et moyenne activité.

Une source d'énergie infinie ?

Comme son nom l’indique, les énergies renouvelables sont inépuisables.

Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux et le recyclage des déchets, leur exploitation n’engendre pas ou peu de déchets ni d’émissions polluantes.

Une énergie de " flux " ou de "stock" ?

Le pétrole, le gaz naturel et le charbon ne sont pas des énergies renouvelables car il faudra des millions d’années pour reconstituer les stocks d’énergie fossile que l’on consomme actuellement.

De même, l’énergie nucléaire actuelle, issue de la fission des atomes d’uranium, ne peut pas être considérée une énergie renouvelable, la réserve d’uranium disponible sur Terre étant limitée.

C’est pour cela que l’on qualifie les énergies renouvelables d’énergies “flux” par rapport aux énergies “stock”.

Existe t-il un électron vert ?

Il est bien évidemment impossible de suivre le courant électrique de son site de production au consommateur final.

Il n’y a donc pas de traçabilité de l’électricité en tant que flux physique (électrons).

L’électricité est injectée dans un réseau où tout se mélange. C’est pourquoi, il existe différentes méthodes pour assurer la traçabilité de l’électricité verte.

Garantir l'origine de l'électricité verte

Un fournisseur peut s’approvisionner en électricité d’origine renouvelable par des contrats signés directement avec les producteurs. La traçabilité et l’origine renouvelable de l’électricité vendue sont ainsi garanties par les contrats.

Un fournisseur peut également avoir un mix énergétique varié ou s’approvisionner sur des marchés de l’électricité. Dans ce cas, il doit, pour vendre de l’électricité verte, assurer au consommateur qu’une quantité équivalente d’électricité renouvelable a été produite. Il doit assurer une traçabilité de cette électricité et garantir qu’elle n’est vendue qu’une fois (pas de double comptage).

Le fournisseur enfin peut également lorsqu’il est producteur faire auditer sa production. Un auditeur indépendant vient alors vérifier la production et garantit que celle-ci est supérieure aux ventes réalisées.

Le certificat vert, un mécanisme de traçabilité

L’outil le plus courant pour assurer cette traçabilité est le certificat RECS (aussi appelé certificat vert).

Un certificat vert est une attestation de production d’électricité, délivrée à l’exploitant d’une centrale utilisant les énergies renouvelables. La quantité d’électricité donnant lieu à un certificat est prédéfinie et correspond actuellement à un mégawattheure (MWh).

Ce certificat comporte des informations sur le site de production (centrale, date, nature de l’électricité, …) et peut être échangé.

Lorsqu’il est consommé, il est détruit et évite donc tout double comptage.

Share This

Cette information vous a été utile ?

Partagez la sans attendre sur les réseaux sociaux